Texte :
Chazz PALMINTERI

Adaptation :
Alexia PERIMONY

Mise en scène :
Steve SUISSA

Artiste :
Francis HUSTER

BRONX

“Une puissance positive
de tendresse et de dignité”

Le petit Cologio observe de ses neuf ans le monde des « affranchis ». Il est particulièrement fasciné par leur chef, Sunny. Son père Lorenzo, accepte mal l’intérêt de son fils pour les malfrats : chauffeur d’autobus, il a toujours refusé de se compromettre. Un soir, Cologio est témoin d’un meurtre perpétré par Sunny mais ne dit rien à la police. Le gangster lui en est reconnaissant et le prend sous son aile. En grandissant, Cologio hésite entre le mode de vie que lui propose le milieu des gangsters et celui de sa vraie famille, entre crime et droiture.

La pièce réunit les gens de la rue et le théâtre. Et parle à tout le monde. Plus un texte est personnel, plus il est universel.
Et ça, Chazz Palminteri l’a bien senti, lui qui se raconte à travers cette histoire autobiographique, dans cette voyoucratie dont il est issu, tiraillé entre deux pères… et confronté dès son plus jeune âge à un dilemme terrible. Instinct ou prudence ?
Le talent c’est le choix !

« Avec Francis et ce chef d’œuvre, j’aborde ici ce qui peut conditionner une enfance et une vie. Comment un choix peut déterminer un destin. Comment un évènement entraîne une dialectique de vie. Est-on libre de ses choix ? Quelle est la différence entre réussir dans la vie et réussir sa vie ? Ce texte a une portée universelle et une vraie nécessité. » Steve Suissa

Durée : 01h15

REVUE DE PRESSE
« Une mise en scène fluide s’appuyant sur une bande-son très élaborée. Francis Huster est l’interprète idéal. Jeunesse de tout l’être, voix passant du récit à l’incarnation des protagonistes, il est très convaincant. On ne lâche pas une seconde l’histoire de Cologio, de son père Lorenzo, de Sunny, chef de bande, à New York, dans les années 1960. » FIGAROSCOPE
« Mis en scène par Steve Suissa, Francis Huster campe avec une belle générosité les dix-huit personnages de ce récit. Mafieux au grand cœur, père inquiet, truand à la petite semaine ou jeune homme amoureux, tous ont une humanité que le comédien saisit avec talent. Une histoire remplie de nostalgie et de naïveté qui distribue leçons devie et d’amour en cascade. » PARISCOPE
« Francis Huster plonge dans le Bronx des années 1960 et narre avec sincérité et humour une histoire poignante qui a la saveur des vieux classiques du cinéma américains. » DIRECT MATIN
« Une belle histoire. Un grand interprète. » LE FIGARO
« Francis Huster au sommet de son art. » FIGARO MAGAZINE
« Il faut reconnaître qu’Huster a toujours énormément de charme. » L’OBS

 

Lundi 15 Avril 2019


 

ACTUS

Chargemente en cours de…